Select Page

3 — 7 Août 2017 — Cerfroid, Retraite Trinitaire, lieu de fondation de l’ordre — RESPONSABLE DE LA LIBÉRATION DES ESCLAVES

3 — 7 Août 2017 — Cerfroid, Retraite Trinitaire, lieu de fondation de l’ordre —  RESPONSABLE DE LA LIBÉRATION DES ESCLAVES
Advertisement

Cerfroid, havre de paix au milieu de la verdure, sur la commune de Brumetz de Neuilly-Saint-Front, est le berceau de l’Ordre des Trinitaires.

 

«L’ordre des Trini­taires» a été fondé en 1193 par Saint Jean de Matha et par Saint Félix de Val­ois en vue du rachat des captifs.

Au XIIe siè­cle et durant tout le Moyen-Âge, il s’agissait des chré­tiens pris­on­niers des musul­mans au cours des Croisades ou des razz­ias dans le Sud de la France. A la Révo­lu­tion, les Pères ont dû quit­ter les lieux qui sont restés aban­don­nés jusqu’à la fin de la deux­ième guerre mon­di­ale à l’exception d’une courte présence de 1862 à 1885. C’est en 1943 que l’Abbé Del­grange, curé du secteur, a entre­pris des démarch­es pour que les Sœurs Trini­taires puis­sent repren­dre le domaine.  Le retour des Pères Trini­taires dans les murs de Cer­froid date d’octobre 1986.

Pen­dant des siè­cles, le min­istre général de tout l’Ordre des Trini­taires y rési­da. C’était le lieu, où tous les ans, on célébrait le chapitre général de l’Ordre. A cette occa­sion, par­tic­i­paient tous les représen­tants des pays où se trou­vaient des maisons de Pères Trinitaires.

Un peu d’histoire

L’Ordre de Sainte Trinité, fondé à Cer­froid, dans le départe­ment de l’Aisne, France, a une longue his­toire de 8 siè­cles : 1193–2013.

St jean de Matha

L’Ordre tire son orig­ine à par­tir de la 1ère messe du fon­da­teur Jean de Matha, le 28 jan­vi­er 1193.

Pour mûrir le pro­jet de fon­da­tion, Jean prend 5 ans dans une mai­son de retraite à Cer­froid où vivent 5 ermites, dont Félix de Val­ois et Roger Alep, anciens croisés. Jean met­tra par écrit une Règle de vie que le Pape Inno­cent III approu­vera le 17 décem­bre 1198.

La Règle indique le mode de vie que les Frères de la mai­son de Sainte-Trinité doivent pra­ti­quer : vivre dans l’obéissance, la char­ité, la prière et le jeûne, sans rien pos­séder per­son­nelle­ment. Célébr­er en com­mun l’Office divin et le chapitre conventuel.

Une par­tie des revenus est affec­tée au rachat des cap­tifs empris­on­nés aux mains des mau­res. Jean de Matha et ses com­pagnons ramenèrent lors d’une 1ère expédi­tion en Afrique quelques 186 cap­tifs libérés.

San_felix_valois

La Tra­di­tion trini­taire voit en Félix de Val­ois le col­lab­o­ra­teur fidèle de Jean de Matha dans l’ermitage de Cer­froid, lieu d’implantation de la 1ère com­mu­nauté de vie. Cer­froid est la mai­son-mère de l’Ordre.

En 1200, Jean fonde un hôpi­tal à Mar­seille pour accueil­lir les cap­tifs libérés. C’est son com­pagnon Félix de Val­ois qui devient min­istre de cette mai­son. A sa mort, il y a quelques 25 hôpitaux.

Jean meurt à Rome en 1213. Il est canon­isé par Alexan­dre VII en 1666. En 1240, les Trini­taires comptent déjà plus de 600 maisons. Le développe­ment con­sid­érable explique que des activ­ités pas­torales et mis­sion­naires plus larges aient occupé les religieux, alors que l’Ordre s’annexait égale­ment des monastères de contemplatives.

Jean et Félix obt­in­rent d’Innocent III l’approbation de fonder un nou­v­el Ordre en 1198. Le but : la rédemp­tion des cap­tifs tombés aux mains des mau­res (Sar­razins). Ordre qui prit le nom de Sainte-Trinité parce que Dieu lui-même en avait provo­qué la fon­da­tion par une inspi­ra­tion divine.

Après avoir fondé en France, Jean se ren­dit en Espagne. Il fut accueil­li par Alphonse IX en Castille, en Aragon par Pierre II et en Navarre par Sanche V.
Maisons et hôpi­taux furent fondés. D’Espagne, Jean pas­sa à Tunis pour libér­er quelques 120 captifs.

Pen­dant ce temps, Félix de Val­ois rece­vait une dona­tion pour fonder à Mar­seille, et aus­si une mai­son à Paris qui avait une église dédiée à Saint Math­urin. D’où le nom de « Math­urins » don­né aux Trini­taires de Paris.

Félix mou­rut en 1212 à Cerfroid.
Jean en 1213 à Rome.

2012 : 8ème cen­te­naire du décès de Félix.
2013 : 8ème cen­te­naire du décès de Jean.

ADLAUDATOSI INTEGRAL ECOLOGY FORUM WEBINARS

Adlaudatosi Webinars Videos VIMEO

Videos of the speakers’ interventions adlaudatosi VIMEO

Adlaudatosi Webinars Videos YOUTUBE

Religious Helping Trafficking Victims along the Road of Recovery (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

Religious Working In International Advocacy Against Human Trafficking (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

Impact Of Human Trafficking On Health: Trauma (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

Impact Of Human Trafficking On Health: Healing (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

International Prosecution Of Human Trafficking — Where Are We Now? (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

International Prosecution Of Human Trafficking — What can be done? (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

International Prosecution Of Human Trafficking — Best Practices (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

Demand As Root Cause For Human Trafficking – Sex Trafficking & Prostitution

OUR MISSION:

THE PURPOSE IS TO SHARE BEST PRACTICES AND PROMOTE ACTIONS AGAINST HUMAN TRAFFICKING.

WE MAKE AVAILABLE TO YOU GUIDES AND RESEARCH ON TRAFFICKING IN HUMAN BEINGS FROM THE MOST RECOGNISED LEGAL AND OPERATIONAL ACTORS.

Human Trafficking — Interview with Prof. Michel Veuthey, Order of Malta — 44th UN Human Right Council 2020

POPE’S PAYER INTENTION FOR FEBRUARY 2020: Hear the cries of migrants victims of human trafficking

FRANCE — BLOG DU COLLECTIF “CONTRE LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS”

Church on the frontlines in fight against human trafficking

Holy See — PUBLICATION OF PASTORAL ORIENTATIONS ON HUMAN TRAFFICKING 2019

RIGHT TO LIFE AND HUMAN DIGNITY GUIDEBOOK

Catholic social teaching

Doctrine sociale de l’Église catholique

Register to our series of webinars adlaudatosi on Human Trafficking

 
 

You have successfully registered !