Select Page

Le Vatican tance le système financier mondial de façon inédite — Vatican offices decry ‘profoundly amoral culture’ of global financial system (17 May 2018)

Le Vatican tance le système financier mondial de façon inédite — Vatican offices decry ‘profoundly amoral culture’ of global financial system (17 May 2018)
Advertisement

https://fr.aleteia.org/2018/05/18/document-le-vatican-decortique-le-systeme-economique-et-financier-extraits-choisis/

Aleteia a sélectionné les passages clefs du texte « Œconomicae et pecunariae questiones » publié jeudi par le Dicastère pour le service du développement humain intégral

Le doc­u­ment Œco­nom­i­cae et pecu­nar­i­ae ques­tiones – Ques­tions économiques et finan­cières, en latin vise à don­ner une “solide vision anthro­pologique” à l’activité économique, ont estimé le car­di­nal Peter Turk­son, préfet du Dicas­tère pour le ser­vice du développe­ment humain inté­gral, et Mgr Luis Ladaria Fer­rer, préfet de la Con­gré­ga­tion pour la doc­trine de la foi.

I/ Intro­duc­tion

« Aujourd’hui plus que jamais, les prob­lèmes économiques et financiers attirent notre atten­tion, en rai­son de l’influence crois­sante des marchés sur le bien-être matériel d’une bonne par­tie de l’humanité. Cela requiert, d’une part, une juste régu­la­tion de leurs dynamiques et, d’autre part, un fonde­ment éthique clair qui garan­tisse au bien-être obtenu une qual­ité humaine de rela­tions que les mécan­ismes économiques ne sont pas en mesure de pro­duire à eux seuls. De nos jours, un tel fonde­ment éthique est réclamé de toutes parts, en par­ti­c­uli­er par ceux qui tra­vail­lent dans le sys­tème économique et financier. C’est pré­cisé­ment là que devient évi­dente la néces­sité d’une alliance entre savoir tech­nique et sagesse humaine, sous peine de voir tout agir humain se pervertir. »

« Toute activ­ité humaine est appelée à pro­duire des fruits, en dis­posant généreuse­ment et équitable­ment des dons mis orig­i­naire­ment par Dieu à la dis­po­si­tion de tous ; elle doit aus­si dévelop­per, avec une ferme espérance, les semences de bien inscrites dans toute la créa­tion comme une promesse de fécon­dité. Cet appel con­stitue une invi­ta­tion per­ma­nente au déploiement de la lib­erté humaine, même si le péché est tou­jours prêt à min­er ce plan divin orig­i­naire. C’est pourquoi Dieu vient à la ren­con­tre de l’homme en Jésus-Christ. Il nous fait par­ticiper à l’événement admirable de sa Résur­rec­tion ; il « ne rachète pas seule­ment l’individu, mais aus­si les rela­tions sociales »8 ; il tra­vaille pour un nou­v­el ordre de rela­tions sociales fondées sur la Vérité et l’Amour, un lev­ain fécond de trans­for­ma­tion de l’histoire. Ain­si, il anticipe le Roy­aume des cieux qu’il est venu annon­cer et inau­gur­er en sa per­son­ne dans le cours du temps. »

 

« Si le bien-être économique mon­di­al s’est indu­bitable­ment accru au cours de la sec­onde moitié du XXe siè­cle, avec une mesure et une rapid­ité jamais perçues aupar­a­vant, il faut cepen­dant not­er que, par­al­lèle­ment, les iné­gal­ités se sont ampli­fiées au sein des dif­férents pays, comme aus­si entre les nations. Un grand nom­bre de per­son­nes con­tin­ue de vivre dans l’extrême pau­vreté. La récente crise finan­cière aurait pu être l’occasion pour dévelop­per une nou­velle économie plus atten­tive aux principes éthiques et pour une nou­velle régu­la­tion de l’activité finan­cière, en élim­i­nant les aspects pré­da­teurs et spécu­lat­ifs et en val­orisant le ser­vice à l’économie réelle. Bien qu’à divers niveaux, de nom­breux efforts posi­tifs aient été accom­plis, lesquels sont à saluer et à appréci­er, aucune réac­tion, cepen­dant, n’a per­mis de repenser ces critères obsolètes qui con­tin­u­ent de gou­vern­er le monde 10. Au con­traire, un égoïsme aveu­gle sem­ble par­fois pré­val­oir, lim­ité au court terme ; faisant fi du bien com­mun, il exclut de ses hori­zons la préoc­cu­pa­tion non seule­ment de créer mais aus­si de partager la richesse et d’éliminer les iné­gal­ités aujourd’hui si aiguës. »

II/ Con­sid­éra­tions élé­men­taires de base

… « notre époque a mon­tré l’essoufflement d’une vision indi­vid­u­al­iste de l’homme pris surtout comme un con­som­ma­teur, dont le prof­it con­sis­terait avant tout à opti­miser ses gains pécu­ni­aires. En réal­ité, la per­son­ne humaine est dotée sin­gulière­ment d’un car­ac­tère rela­tion­nel et d’une ratio­nal­ité con­tin­uelle­ment à la recherche d’un gain et d’un bien-être entiers et non réductibles à une logique de con­som­ma­tion ou aux aspects économiques de la vie ».

« il est souhaitable que par­ti­c­ulière­ment les insti­tu­tions uni­ver­si­taires et les busi­ness schools prévoient dans leur cur­sus d’études, de façon non mar­ginale ou acces­soire, mais bien fon­da­men­tale, des cours de for­ma­tion qui amè­nent à com­pren­dre l’économie et la finance à la lumière d’une vision com­plète de l’homme, non réduite à cer­taines de ses dimen­sions, et d’une éthique qui l’exprime. La doc­trine sociale de l’Église offre à ce sujet une grande aide. »

 

« Aucune activ­ité économique ne peut prospér­er de manière durable, si elle ne s’insère dans un cli­mat de saine lib­erté d’initiative. Aujourd’hui, il est égale­ment évi­dent que la lib­erté dont jouis­sent les acteurs économiques, si elle est com­prise de manière absolue et détournée de sa référence intrin­sèque à la vérité et au bien, tend à génér­er des cen­tres de supré­matie et à inclin­er vers des formes d’oligarchie qui, à terme, nuisent à l’efficacité même du sys­tème économique »

 

« il est égale­ment clair que le puis­sant moteur de l’économie que sont les marchés n’est pas en mesure de se réguler par lui-même28 : les marchés, en effet, ne peu­vent ni pro­duire les con­di­tions qui leur per­me­t­tent de se dévelop­per dans les règles (cohé­sion sociale, équité, con­fi­ance, sécu­rité, lois…), ni cor­riger leurs effets et leurs expres­sions nuis­i­bles à la société humaine (iné­gal­ités, dégra­da­tion de l’environnement, insécu­rité sociale, fraudes…). »

 

 

« Puisque dans la sit­u­a­tion actuelle, la com­plex­ité de nom­breux pro­duits financiers fait de cette iné­gal­ité un élé­ment inhérent au sys­tème lui-même, et place les acquéreurs en sit­u­a­tion d’infériorité par rap­port à ceux qui les com­mer­cialisent, de toutes parts, il est demandé le dépasse­ment du principe tra­di­tion­nel de caveat emp­tor. Ce principe, selon lequel il incombe avant tout à l’acheteur de véri­fi­er la qual­ité du bien acquis, pré­sup­pose, en réal­ité, une par­ité des con­trac­tants quant à leur capac­ité à défendre leurs intérêts. Or de fait, cette sit­u­a­tion n’existe pas, soit en rai­son de la rela­tion hiérar­chique évi­dente qui s’instaure dans cer­tains types de con­trats (par exem­ple, entre prê­teur et emprun­teur), soit à cause de la struc­tura­tion com­plexe de nom­breuses opéra­tions financières. »

 

« Ce qui est morale­ment inac­cept­able, ce n’est pas le sim­ple fait de faire un gain, mais celui d’utiliser à son avan­tage une iné­gal­ité pour génér­er des prof­its impor­tants au détri­ment des autres ; c’est de faire for­tune en abu­sant de sa posi­tion dom­i­nante au détri­ment d’autrui ou de s’enrichir en nuisant au bien-être col­lec­tif ou en le per­tur­bant […] La spécu­la­tion, en par­ti­c­uli­er dans la sphère économique et finan­cière, risque aujourd’hui de sup­planter toutes les autres final­ités majeures qui sous-ten­dent la lib­erté humaine. Cela porte atteinte à l’immense pat­ri­moine de valeurs qui fonde la société civile, lieu de coex­is­tence paci­fique, de ren­con­tre, de sol­i­dar­ité, de réciproc­ité revig­o­rante et de respon­s­abil­ité en vue du bien com­mun. Dans cette ligne, des ter­mes tels que l’« effi­cac­ité », la « con­cur­rence », le « lead­er­ship », le « mérite », ten­dent à occu­per tout l’espace de notre cul­ture civique ; ils assu­ment une sig­ni­fi­ca­tion qui finit par appau­vrir la qual­ité des échanges, réduite à un pur coef­fi­cient numérique. »

 

III/ Des pré­ci­sions dans le con­texte actuel

 

« On com­prend donc l’exigence, aujourd’hui tou­jours plus ressen­tie, d’introduire une homolo­ga­tion par les autorités publiques de tous les pro­duits issus de l’innovation finan­cière, afin de préserv­er la san­té du sys­tème et de prévenir les effets col­latéraux négat­ifs. Encour­ager la san­té et éviter la cor­rup­tion, même d’un point de vue économique, est un impératif moral incon­tourn­able pour tous les acteurs impliqués dans les marchés. Cette néces­sité mon­tre égale­ment l’urgence d’une coor­di­na­tion supra­na­tionale entre les dif­férentes com­posantes des sys­tèmes financiers locaux ».

 

« L’expérience des dernières décen­nies a démon­tré, d’une part, com­bi­en il est naïf de croire en une auto­suff­i­sance pré­sumée des marchés dans leur fonc­tion d’allocation des ressources, indépen­dam­ment de toute éthique ; d’autre part, elle révèle le besoin urgent d’une bonne régu­la­tion qui con­jugue en même temps la lib­erté et la pro­tec­tion de tous les acteurs, et surtout des plus vul­nérables, par un sys­tème d’interaction saine et cor­recte. […] Étant don­né la glob­al­i­sa­tion actuelle du sys­tème financier, une coor­di­na­tion sta­ble, claire et effi­cace s’impose entre les dif­férentes autorités nationales de régu­la­tion des marchés, avec la pos­si­bil­ité, et par­fois aus­si la néces­sité, de partager en temps oppor­tun les déci­sions con­traig­nantes, quand le bien com­mun est en dan­ger. Ces autorités de régu­la­tion doivent tou­jours rester indépen­dantes et liées aux exi­gences de l’équité et du bien com­mun. À cet égard, les dif­fi­cultés com­préhen­si­bles ne devraient pas décourager de la recherche et de la mise en oeu­vre de tels sys­tèmes de régle­men­ta­tion. Ceux-ci doivent être l’objet d’accords entre les dif­férents pays, mais à portée effec­tive supranationale. »

 

« Le monde de la finance off­shore se nour­rit surtout de cette inten­tion de spécu­la­tion qui, tout en offrant aus­si d’autres ser­vices licites, à tra­vers les canaux général­isés de con­tourne­ment fis­cal, et même d’évasion ou de recy­clage de l’argent, fruit de délit, aboutit ensuite à un appau­vrisse­ment du sys­tème nor­mal de pro­duc­tion et de dis­tri­b­u­tion des biens et des ser­vices. Il est dif­fi­cile de dis­tinguer si beau­coup de ces sit­u­a­tions don­nent lieu immé­di­ate­ment ou plus tard à des cas d’immoralité ; mais de telles réal­ités, là où elles sous­traient injuste­ment la lym­phe vitale à l’économie réelle, peu­vent dif­fi­cile­ment trou­ver une légitim­ité, tant du point de vue éthique que celui de l’efficience glob­ale du sys­tème économique lui-même. »

 

« Il importe avant tout de pra­ti­quer à tous les niveaux la trans­parence finan­cière (par exem­ple avec l’obligation de rap­port pub­lic pour les entre­pris­es multi­na­tionales, de leurs activ­ités respec­tives et des tax­es payées dans les pays où elles opèrent à tra­vers leurs fil­iales) ; en out­re, envis­ager des sanc­tions inci­sives à impos­er aux pays qui réitèrent les pra­tiques mal­hon­nêtes ci-dessus men­tion­nées (éva­sion et con­tourne­ment fis­cal, recy­clage de l’argent sale). »

 

« les États sont appelés d’une part, à remédi­er à cette sit­u­a­tion au moyen d’adéquates ges­tions du sys­tème pub­lic par le biais de réformes struc­turelles sages, et par la répar­ti­tion judi­cieuse des dépens­es et des investisse­ments ciblés ; d’autre part, au plan inter­na­tion­al, en met­tant chaque pays face à ses respon­s­abil­ités incon­tourn­ables, il faut égale­ment per­me­t­tre et encour­ager de manière raisonnable les voies judi­cieuses de sor­tie de la spi­rale de la dette, en ne faisant pas porter aux États – et donc à leurs conci­toyens, en clair à des mil­lions de familles – le fardeau de ce qui de fait se révèle insoutenable. »

 

IV/ Con­clu­sion

 

« Face à l’immensité et à l’omniprésence des sys­tèmes économiques et financiers d’aujourd’hui, nous pour­rions être ten­tés de nous résign­er au cynisme et de penser que nos pau­vres forces n’y peu­vent faire que bien peu. En fait, cha­cun de nous peut faire beau­coup, surtout s’il ne reste pas seul. […] Même s’il peut sem­bler frag­ile et insignifi­ant, chaque geste de notre lib­erté s’appuie, s’il est vrai­ment ori­en­té vers le bien authen­tique, sur Celui qui est le vrai Maître de l’histoire. Il s’inscrit dans une pos­i­tiv­ité qui dépasse nos pau­vres forces, en se joignant de façon indis­so­cia­ble à tous les actes de bonne volon­té dans un réseau qui relie le ciel et la terre, en véri­ta­ble instru­ment d’humanisation de l’homme et du monde. »

ADLAUDATOSI INTEGRAL ECOLOGY FORUM WEBINARS

You access our webi­na­rs videos on: https://adlaudatosi.org/#course

 

Religious Helping Trafficking Victims along the Road of Recovery (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

Religious Working In International Advocacy Against Human Trafficking (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

Impact Of Human Trafficking On Health: Trauma (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

Impact Of Human Trafficking On Health: Healing (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

International Prosecution Of Human Trafficking — Where Are We Now? (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

International Prosecution Of Human Trafficking — What can be done? (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

International Prosecution Of Human Trafficking — Best Practices (ON-DEMAND VIDEO WEBINAR)

Demand As Root Cause For Human Trafficking – Sex Trafficking & Prostitution

OUR MISSION:

THE PURPOSE IS TO SHARE BEST PRACTICES AND PROMOTE ACTIONS AGAINST HUMAN TRAFFICKING.

WE MAKE AVAILABLE TO YOU GUIDES AND RESEARCH ON TRAFFICKING IN HUMAN BEINGS FROM THE MOST RECOGNISED LEGAL AND OPERATIONAL ACTORS.

Human Trafficking — Interview with Prof. Michel Veuthey, Order of Malta — 44th UN Human Right Council 2020

POPE’S PAYER INTENTION FOR FEBRUARY 2020: Hear the cries of migrants victims of human trafficking

FRANCE — BLOG DU COLLECTIF “CONTRE LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS”

Church on the frontlines in fight against human trafficking

Holy See — PUBLICATION OF PASTORAL ORIENTATIONS ON HUMAN TRAFFICKING 2019

RIGHT TO LIFE AND HUMAN DIGNITY GUIDEBOOK

Catholic social teaching

Doctrine sociale de l’Église catholique

Register to our series of webinars adlaudatosi on Human Trafficking

 
 

You have successfully registered !